Des questions sur le blanchiment dentaire ?

Vous trouverez dans cette section les réponses à vos questions !

Comment les dents se tachent-elles et comment les blanchir ?

La plupart des colorations dentaires (colorations extrinsèques) ou colorations au niveau de la structure minérale des dents (colorations intrinsèques) sont d’origine organique.
Ces substances colorantes, souvent dénommées chromophores, se déposent sur la surface et à l’intérieur des dents, suite à la consommation d’aliments, de boissons et de tabac.

La US Food and Drug Administration (FDA) fait une distinction entre:

  • Tooth Whitening (éclaircissement des dents), traitement qui redonne aux dents leur couleur naturelle en éliminant les taches sur leur surface à l’aide d’agents de nettoyage et de polissage.
  • Dental Bleaching (blanchiment dentaire), traitement en mesure de blanchir les dents au-delà de leur couleur naturelle moyennant l’élimination de pigments et de décolorations au niveau de la structure dentaire par le biais de radicaux de l’oxygène.

Les termes «blanchiment» et «éclaircissement» sont malheureusement souvent utilisés comme synonymes.

Comment les dentifrices blanchissants fonctionnent-ils ?

Les produits blanchissants commerciaux à usage domestique comprennent les gels, les chewing-gums, les eaux dentaires et les dentifrices.
Les dentifrices sont en général spécialement conçus pour le blanchiment des dents qu’ils obtiennent en éliminant les taches extrinsèques (superficielles) et en prévenant leur formation.
L’ingrédient clé des dentifrices blanchissants est une substance abrasive à laquelle sont ajoutés d’autres ingrédients aux effets chimiques ou optiques.

Comment le blanchiment dentaire agit-il ?

Le blanchiment des dents est un traitement commun dans le secteur dentaire.
Pour modifier la couleur intrinsèque d’une dent, les agents blanchissants doivent pénétrer l’émail, atteindre et traverser l’interface émail-dentine pour interagir, dans la dentine, avec les chromophores (substances colorantes), les pigments et les ions ayant modifié la couleur de la dent.

Toutes les techniques de blanchiment dentaire utilisent, comme principe actif, le peroxyde d’hydrogène (H2O2) directement ou bien par décomposition d’autres substances chimiques telles que le peroxyde de carbamide.

L’H2O2 relâché peut générer différents radicaux ou ions en fonction de la valeur du pH, de la température, de l’influence de la lumière, de la présence de cocatalyseurs et de réactifs métalliques. Ces différents types d’oxygène sont dotés de propriétés oxydantes et réductrices en mesure de briser les liens des molécules colorantes ou de réduire les oxydes métalliques colorés de manière à ce qu’ils deviennent incolores.

Que prévoit la nouvelle Directive Européenne sur les blanchiments dentaires ?

Tout abus ou usage impropre du peroxyde d’hydrogène (H2O2) peut avoir un effet négatif sur la morphologie superficielle et sur la perméabilité de l’émail et de la dentine.
La directive du Conseil de l’UE 2011/84/UE du 20 septembre 2011 a donc limité l’usage de produits blanchissants et décolorants à base de peroxyde d’hydrogène.

Seuls les dentistes et les hygiénistes dentaires peuvent utiliser et fournir des produits contenant ou relâchant de 0,1% à 6% de peroxyde d’hydrogène (H2O2), tandis que les produits contenant ou relâchant jusqu’à 0,1% d’H2O2 peuvent être vendus librement.
Tous les produits dont la concentration en H2O2 dépasse 6% ne sont pas autorisés en tant que produits de beauté mais acceptés comme dispositifs médicaux dans plusieurs pays européens.

La directive en question limite non seulement la vente de produits à base d’H2O2 mais établit également que les traitements de blanchiment dentaire ne peuvent pas être appliqués sur des individus âgés de moins de 18 ans.

Quelles sont les techniques de blanchiment dentaire ?

Il existe trois approches au blanchiment dentaire :

  • Le blanchiment professionnel au cabinet prévoit généralement l’utilisation de gels, à appliquer directement sur les dents, qui contiennent ou relâchent plus de 25% de peroxyde d’hydrogène. Ces traitements durent de 30 minutes à une heure environ. Dans certains cas, l’activation est accélérée par la chaleur ou la lumière. Il est nécessaire de protéger les tissus mous.
  • Le blanchiment professionnel à domicile utilise un gel dont la concentration en H2O2 est relativement faible (moins de 6%). Le gel est appliqué sur les dents par le biais de masques réalisés sur mesure par le cabinet et portés la nuit pendant au moins 2 semaines.
  • Les produits vendus librement au consommateur dans l’Union européenne ne peuvent contenir que de très faibles niveaux d’agent blanchissant (gels contenant ou relâchant moins de 0,1% de peroxyde d’hydrogène) et sont auto-appliqués sur les dents à l’aide de masques en caoutchouc, bandes et vernis. Il faut les appliquer deux fois par jour pendant au moins 2 semaines.
Puis-je blanchir mes dents uniquement chez le dentiste ?

Outre le blanchiment professionnel des dents effectué au cabinet, il existe également des procédures exécutées dans des milieux non professionnels (contextes non dentaires tels que les kiosques dans les centres commerciaux, les SPA, les centres de beauté, etc.) ainsi que des produits en vente libre sans peroxyde d’hydrogène ou dont la teneur en H2O2 est inférieure à 0,1%.

Ces produits de blanchiment ou d’éclaircissement des dents peuvent être appliqués à l’aide de masques préformés ou adaptables, à l’aide d’un pinceau ou de bandes. Ils prévoient souvent l’utilisation de lampes pour chauffer le gel et doivent être appliqués fréquemment (tous les 30-60 jours).

Aucune étude scientifique n’a cependant démontré l’efficacité des produits de blanchiment/décoloration contenant ou relâchant des concentrations d’H2O2 inférieures à 0,1%.

Le blanchiment dentaire comporte-t-il des risques ?

Un blanchiment des dents efficace et sûr requiert un diagnostic correct des problèmes liés aux décolorations ou aux taches dentaires. Ce diagnostic ne peut être établi que par un professionnel, à savoir un dentiste ou un hygiéniste dentaire.Quant aux effets secondaires, la sensibilité dentaire provoquée par le blanchiment représente l’effet indésirable le plus communément signalé.

Pour limiter le risque de sensibilité dentaire, les produits blanchissants en vente sur le marché contiennent presque tous – excepté BlancOne® – des agents désensibilisants et reminéralisants.

À des concentrations supérieures à 10%, le peroxyde d’hydrogène est potentiellement corrosif pour les muqueuses et la peau (endommagement du tissu et sensation de brûlure). Dans ces cas, il est nécessaire d’adopter des barrières spécifiques pour protéger les gencives durant la procédure de blanchiment.

Même à des concentrations inférieures à 6%, l’irritation des gencives est fréquemment associée à l’usage domiciliaire prolongé de masques de blanchiment.

Le blanchiment dentaire donne-t-il toujours de bons résultats ?

Le résultat d’une procédure de blanchiment des dents dépend toujours du type de tache, de la couleur initiale des dents et de l’âge du sujet. Dans certains cas, il est possible de redonner aux dents leur couleur d’origine par un simple nettoyage dentaire professionnel (taches extrinsèques).

Un blanchiment dentaire professionnel peut améliorer considérablement l’aspect des dents les plus tachées. Certaines taches ne répondent cependant pas au blanchiment :

  • Les dents tachées par la tétracycline et celles ayant subi un traitement de canal ne peuvent pas être blanchies de façon efficace avec des concentrations en H2O2 inférieures à 6% et peuvent exiger plusieurs séances de traitement.
  • Les décolorations d’origine inorganique (ex. : taches grisâtres provoquées par le relâchement des métaux des amalgames) ne réagissent pas au blanchiment.
  • Le blanchiment ne peut pas modifier la couleur des matériaux utilisés dans les restaurations et les prothèses (composés, résines, céramiques, etc.).

En présence de calcifications (white spots – taches blanches) au niveau de la structure des dents, le processus de blanchiment peut faire ressortir ces taches.

De quoi dépend l’efficacité d’un gel blanchissant ?

L’efficacité des produits de blanchiment dentaire à base de peroxyde d’hydrogène dépend essentiellement de la concentration du produit et de la durée du traitement.

Des concentrations plus élevées donnent des résultats plus rapides par rapport aux concentrations plus faibles. Avec des temps de traitement prolongés, l’efficacité de produits à plus faible teneur en H2O2 devrait cependant être identique à celle des produits à plus fortes concentrations.

L’adoption de hautes concentrations en H2O2 et des temps prolongés peuvent jouer un rôle significatif dans les processus donnant des résultats blanchissants immédiats. Ces résultats restent cependant temporaires.

La blancheur obtenue ne sera pas naturelle et ne durera pas longtemps puisqu’elle disparaîtra à la réhydratation des dents.
En outre, la déshydratation augmente considérablement le risque de sensibilité.

Comment les lampes de blanchiment agissent-elles ?

Le blanchiment « power bleaching », ou blanchiment accéléré par la lumière, utilise l’effet thermique de l’énergie lumineuse pour accélérer le processus de blanchiment au cabinet, le tout à des concentrations plus faibles et avec des temps plus courts.

Différents types de lampes (halogènes, led, plasma) sont utilisées dans cette procédure. Leur lumière est généralement bleue étant donné qu’il s’agit de la longueur d’onde la plus efficace pour provoquer la réaction du peroxyde d’hydrogène. À noter cependant qu’il n’existe aucune preuve indiquant que la lumière est en mesure d’activer le gel blanchissant. En effet, l’activation par la lumière – à défaut d’agents photosensibilisants – est exclusivement basée sur le chauffage du gel.

La chaleur est ensuite transmise du gel à la surface de la dent, ce qui contribue à sa déshydratation et donc à l’augmentation significative du risque de sensibilité.

Le blanchiment activé par la lumière existe-t-il réellement ?

L’activation du gel blanchissant par la lumière ne peut être réellement induite que par l’incorporation d’agents photosensibilisants.
Ce type d’activation utilise l’énergie lumineuse (photons) pour accélérer la scission du peroxyde d’hydrogène en oxygène. L’énergie lumineuse, consommée par les photosensibilisateurs, ne développe aucune chaleur, ce qui permet d’éviter la déshydratation et la sensibilité des dents.

Mis à part quelques gels blanchissants avec photoactivateurs activés par des lasers particuliers et coûteux, aucun système n’est parvenu jusqu’à ce jour à photoactiver un gel blanchissant à l’aide de sources de lumière traditionnelles (multi-longueur d’onde) et led à faible puissance.

La technologie BlancOne® a réalisé pour la première fois un véritable blanchiment photonique des dents à l’aide des lampes communément utilisées dans les cabinets dentaires, en surmontant le paradigme concentration-temps des traitements blanchissants traditionnels.

Qu’est-ce que les « tons de blanc » et comment les mesure-t-on ?

Le dentiste utilise une échelle de couleurs pour déterminer la couleur des dents. Cette échelle représente les couleurs naturelles des dents en les divisant par tonalité (A-D) et intensité (1-4).
Pour les blanchiments, l’échelle de couleurs est réorganisée de la tonalité la plus foncée (C4) à la tonalité la plus claire (B1).
Vita and Vitapan sono marchi registrati da Vita Zahnfabrik, AG, Germany.Le passage, par exemple, d’une tonalité A 3,5 à une tonalité A1 dans un blanchiment indique donc que les dents ont été blanchies de 10 tonalités.

Le développement des blanchiments dentaires professionnels a récemment permis d’atteindre des tons de blanc encore plus blancs que la tonalité B1, aussi a-t-on ajouté de nouvelles échelles de couleurs comprenant non seulement les 16 tonalités naturelles de l’échelle VITA Classic mais également 3 autres tons de blanc.

Il existe des échelles de couleurs spécialement développées pour le blanchiment aux États-Unis, pays d’où proviennent la plupart des traitements blanchissants traditionnels. Ces échelles de couleurs comprennent 29 tonalités et n’ont rien à voir avec l’échelle VITA Classic utilisée en Europe.
Il est essentiel, quand il est question de tons de blanchiment, de comprendre quelle est l’échelle de couleurs de référence.

Combien de temps dure le blanchiment ?

La durée du ton de blanc atteint après le blanchiment dépend beaucoup des habitudes personnelles.
Chez les fumeurs, par exemple, il durera moins que chez les non-fumeurs et il en est de même pour les sujets habitués à boire du thé et du café.

Sachant que le ton ne sera plus jamais celui qui existait avant le blanchiment, une certaine perte de blancheur se produira de toute façon en fonction des habitudes personnelles et des pratiques d’hygiène dentaire (au cabinet et à domicile).

Après avoir effectué le traitement initial au cabinet, la meilleure façon de conserver un sourire éclatant consiste à suivre un programme de maintien (à la maison et/ou au cabinet). Demandez à votre dentiste ou hygiéniste dentaire les solutions les plus adaptées à vos exigences.

Faut-il suivre un régime particulier après le traitement ?

Les traitements blanchissants conventionnels requièrent généralement un régime à base d’aliments blancs les jours qui suivent le traitement. Durant ces jours il est également nécessaire d’éviter le tabac, le café, le thé, etc. Ces mesures sont conseillées afin d’éviter la pigmentation de l’émail qui est déshydraté durant le blanchiment.

Les traitements blanchissants BlancOne® ne déshydratent pas l’émail, ne provoquent aucune sensibilité et ne requièrent donc pas de régimes particuliers après le traitement. Pas besoin de modifier ses propres habitudes.

Comment le tabac et le blanchiment interagissent-ils ?

Il est généralement recommandé de ne pas fumer après un traitement blanchissant car chacun sait que le tabac interagit avec les principes actifs blanchissants.

Avec les traitements blanchissants BlancOne®, il est conseillé de ne pas fumer pendant deux jours. Si vous n’y arrivez pas, faites sortir la fumée par le nez au cours des deux jours qui suivent le traitement étant donné que l’interaction se produit avec la fumée expirée.

Le tabac nuira non seulement à votre santé mais réduira également la durée de l’effet blanchissant.

Suivez-nous sur Facebook